sept. 23
by Stef | 23 sept. : 19:11 | Comments: 0
LIMA (AFP) — Plus de 200 vestiges pré-incas, vieux de plus de 900 ans, sont menacés par la frénésie de constructions anarchiques qui s'est emparée de Lima (8 millions d'habitants) la capitale du Pérou, pays andin détenant actuellement le record de croissance économique d'Amérique latine.

Ces vestiges sont surtout des pyramides abritant des tombes de chefs indigènes ou des lieux de cultes, connues populairement sous le nom quechua de "Huacas" signifiant "dieux de la maison".

Construite en "adobe", pour torchis en quechua, une terre séchée mélangée à de la paille et durcie au soleil, nombre de ces monuments se sont détériorés, abandonnés aux vicissitudes du temps et des intempéries, sans guère d'espoir de restauration faute d'argent et d'intérêt des autorités locales.
L'urbanisation frénétique que connaît Lima où l'édification de tours de bureaux menace ces petites pièces d'architecture pyramidale nichées entre les gratte-ciel de béton et de verre toujours plus hauts.

Récemment la mairie de Lima qui comptait construire une route en bordure d'une "Huaca" a suscité la colère d'étudiants d'une université proche de San Marcos qui a du même coup mis en évidence les inquiétudes des spécialistes de ce patrimoine ancien. "Les autorités municipales ne savent pas grand chose de l'archéologie de Lima, c'est pour cela qu'elles veulent raser les huacas", déclare à l'AFP l'historien Luis Millones. "Ce qui existait, ce sont les propres Péruviens qui l'ont détruit avec la croissance de la ville" déplore-t-il, "ce que n'avaient pas fait les (conquérants) Espagnols" entre les seizième et dix-neuvième siècles. Il faut "construire l'avenir en respectant le passé", estime en outre M. Millones. "Le Pérou devrait faire comme le Mexique pour préserver son patrimoine historique, qui dans sa capitale a construit le métro à côté du templo Mayor. Cela est possible avec de la volonté politique", poursuit cet historien de renommée.

A l'évidence, la fièvre de la construction qui s'est emparée de Lima avec la forte croissance économique (+8%) portée par celle des exportations de matières premières (plomb, cuivre, fer, étain, or, argent, etc) modifie rapidement le paysage urbain et menace le patrimoine archéologique de la capitale où tous quartiers comptent de ces vestiges incas ou pré-incas. "On ne peut pas renoncer au passé", insiste M. Millones.

Environ 250 "huacas" sont dénombrées à Lima et s'étendent chacune sur plus de 10.000 mètres carrés, la majorité dans un état de ruines.
Cependant une poignée d'entre elles furent restaurées et transformées habilement en restaurants chics pour touristes comme la "huaca Pucllana" dans le quartier résidentiel de Miraflores. En revanche, celle de Garagay, à l'instar de beaucoup d'autres, a été abandonnée, après la construction à proximité d'une tour à haute-tension, à des migrants pauvres à la recherche d'un toit.

Une autre "huaca" nommée "Mateo Salade", du nom d'un émigrant français protestant, Mathieu Salade, première personne a avoir été condamné au bûcher par l'inquisition espagnole au XVIe siècle sous la colonisation, a été changée illégalement et impunément en ateliers de réparation d'automobiles.
Longtemps, les huacas ont servi de refuges aux drogués et fouillées de fond en comble par ces "huaqueros" qui cherchaient momies, tissus et autres éventuels trésors. Aujourd'hui, des "huacas" servent encore à certaines cérémonies chamaniques vouées au culte de la terre et du soleil.
version imprimable Créer un pdf pour cette news
sept. 17
by Stef | 17 sept. : 18:17 | Comments: 0
http://www.capuli.org/capumag/papahuancai.html http://www.capuli.org/pretparissept08/after1.html http://www.capuli.org/pretparissept08/before1.html http://www.capuli.org/pretparissept08/inter1.html http://www.capuli.org/pretparissept08/index.html http://www.capuli.org/latinlux-v/index1.html
version imprimable Créer un pdf pour cette news
sept. 15
by Stef | 15 sept. : 23:00 | Comments: 0
Après les trésors de la Chine impériale, place en 2008 aux splendeurs oubliés de l’empire inca, du Machu Picchu au lac Titicaca. Du 19 au 29 septembre, la Foire internationale de Caen met le cap sur le Pérou avec une exposition consacrée à « L’or sacré des Incas ».

L’histoire témoigne d’un passé glorieux, d’un mystère et d’une civilisation oubliée. Les organisations de cette foire exposition sont tombés sous le charme et ont envie de le partager. Partis sur le chemin de l’Inca, au coeur de l’empire, à la recherche d’un éternel Eldorado.

Cette exposition retrace l’histoire des Incas sur 3000 ans, au cœur de la Cordillère des Andes. Venez découvrir dans un décor de l’empire Inca des paysages grandioses, les mystères du lac Titicaca et les trésors du Peuple du soleil.



Pratique :
La Foire internationale de Caen est ouverte au Parc des expositions du 19 au 29 septembre 2008 tous les jours de 10 h à 22 h (le lundi 29, fermeture à 19 h). Nocturnes jusqu’à minuit les samedi 20, mardi 23, vendredi 26 et samedi 27 septembre.


Entrée : 7€ ( plein tarif). Tarifs réduits : 2 € (pour les 4-12 ans) ; gratuit pour les moins de quatre ans. Parking visiteurs : 2,50 €.
L’exposition « L’or sacré des Incas » est présentée dans l’enceinte de la Foire internationale.
tél. 02 31 29 99 99


Pour voir le site de l'expo : cliquer ici
version imprimable Créer un pdf pour cette news
sept. 14
by Stef | 14 sept. : 15:47 | Comments: 0
Los cumpas de la chapelle es una comunidad de toda la america latina que viven en francia y otras comunidades francesas y europeas.

Nos encontramos todos los domingos a paris en el estadio donde practicamos partidos de football amistosos a partir de las 11h30 am y luego conpartimos momentos de camaraderia con nuestros amigos musicos y otros.

Tambien degustamos la gastronomia latina a partir de las 13h30 pm.

Compartimos ideas y proyectos de solidaridad de personas y asociacionnes que los nesesitan, sin nigun interes particular.

Le site de LOS CUMPAS DE LA CHAPELLE

Los Cumpas sur YOUTUBE


version imprimable Créer un pdf pour cette news
sept. 02
by Stef | 02 sept. : 23:09 | Comments: 0
Tous les MERCREDI - SAMEDI (matin)

ATELIERS DE SENSIBILISATION à L’ESPAGNOL et aux cultures des peuples hispaniques pour enfants de 6 à 12 ans de 9h à 19 h

ADULTES: conversation en espagnol et civilisations millenaires.

voir:http://espacecal.free.fr

Lieu: ESPACE ECAL
12, rue Auger 75020

Responsable: Carmen ARANDA
Information 0950893230 ou 0668620468
version imprimable Créer un pdf pour cette news
juil. 09
by Stef | 09 juil. : 18:44 | Comments: 0
Bonjour!

Je viens de publier mon livre en Français-Español..Auto Editricie LA STRADA
"Ces Maux Sculptés Sur Le Papier"
" Dolores Esculpidos En El Papel"

Je pense réellement qu'en découvrant ce livre vous aurez envie d'apprendre
beaucoup plus vite la langue Française car c'est un style vivant sous la Forme d'un Scénario
Donc chaque Saynette raconte une super histoire
Et vous allez vous amuser,
et même apprendre une Méthode pour Réussir vos examens..La Méthode"RG"...

Je vous dis bonne lecture à tous et toutes
LA STRADA Une Amie qui vous veut du bien....www.lastrada.biz


[Proposée par LA STRADA]
version imprimable Créer un pdf pour cette news
juin 23
by Stef | 23 juin : 18:40 | Comments: 0
Pérou : la montagne de cuivre vendue aux Chinois

Ouest France (19/06/08)

Le gouvernement péruvien a cédé à Chinalco une « montagne de cuivre » pour trois milliards de dollars. Une société indienne lorgne sur le pétrole.

C'était, depuis des millions d'années, une montagne anodine qui domine le Pérou de ses 4 600 m ; c'est désormais un petit morceau de Chine, à 140 km de Lima. Le mont Toromocho (« Boeuf sans cornes »), a été vendu par l'État péruvien à la Chinalco, une compagnie minière chinoise qui va en extraire deux milliards de tonnes de minerai de cuivre !

Dans cette affaire, tout le monde a le sourire. Les Péruviens se frottent les mains puisque ce sont près de trois milliards de dollars qui vont être investis par la Chinalco pour acheter la montagne, déplacer la petite ville de Morococha et la reconstruire dans une vallée voisine. Outre un nouveau toit, chaque habitant recevra 2 000 dollars. Une compensation qui a décidé la majorité des habitants, vivant dans le dénuement, à dire « oui » lors d'une récente consultation. « Ce qu'on nous propose pour nos maisons est dérisoire », se plaignaient les opposants au projet chinois. Aujourd'hui, résignés, ils mènent un combat d'arrière-garde en espérant une petite rallonge financière.

Encaisser plus de vingt fois son investissement

Les Chinois sont, bien sûr, radieux. Ils ont fait une affaire en... or ! Dans trois ou quatre ans, leurs pelleteuses vont commencer à grignoter la montagne avant d'en dévorer le minerai de cuivre et de l'expédier vers la Chine. Le cuivre de Toromocho devrait revenir à 410 $ la tonne. Sur le London Metal Exchange, la tonne vaut 8 270 $, soit 2 000 % de plus. Si les prix se maintiennent et si l'extraction s'effectue selon les prévisions, Chinalco devrait encaisser plus de vingt fois son investissement et être capable de produire suffisamment de cuivre pour électrifier toute la Chine.

Le Pérou ne semble pas décidé à s'arrêter là. Le président Alan Garcia étudie toutes les propositions. La mise à l'encan de ses ressources pourrait bien se poursuivre, avec les Indiens cette fois. Le groupe indien Reliance s'est dit prêt à investir des milliards de dollars des programmes d'exploration pétrolière dans la province du Puno et dans la construction d'un complexe pétrochimique.

Le Pérou est en plein boom économique, depuis 82 mois. Pour les seuls quatre premiers mois de 2008, la croissance est estimée à 10 %. Pour autant, les laissés-pour-compte sont toujours aussi nombreux. De nombreux mineurs sont en grève, exigeant une meilleure redistribution des dividendes de la croissance et des profits des compagnies minières
.
version imprimable Créer un pdf pour cette news
juin 17
by Stef | 17 juin : 18:19 | Comments: 0
Trésors des civilisations Inca et Pré-Incas, l'alpaga est un animal domestique qui habite à environ 3.500 mètres au-dessus du niveau de la mer. Sa fibre est 7 fois plus chaude et quatre fois plus résistante que la laine de mouton. Au touché, elle est comparable au cachemire. Cette espèce élégante compte naturellement une vaste gamme de plus de 16 couleurs, du noir au blanc, en passant par des tonalités marron.

Sa toison est employée pour la confection de vêtements ainsi que de tissus.

En plus de sa fine texture, la fibre d'alpaga présente de nombreux aspects pratiques: elle est anti-allergique et concave (ce qui favorise ses propriétés thermiques) mais aussi beaucoup plus forte, résistante et adéquate au processus de fabrication textile que d'autres fibres.

Plus de 80% de la production de laine d'Alpaga est concentrée au Pérou en deux espèces: la Suri et la Huacaya. Les animaux sont tondus avec attention pour ne pas abimer ni la fine fibre textile ni la peau de l'animal. La toison est classée ensuite. Ce tri tient compte des qualités supérieures et inférieures, de la longueur du poil, de sa couleur, et du contenu minimum d'alpaga baby. Le classement se fait selon la qualité: l'alpaga baby, l'apaga fleece, l'alpaga medium, l'alpaga huarizo, l'alpaga épais.



Extrait du site france 2.fr : CACHEMIRE, ALPAGA (11/06/2008)
version imprimable Créer un pdf pour cette news
juin 16
by Stef | 16 juin : 19:20 | Comments: 0
Une équipe d'archéologues polonais a remis au grand jour les ruines d'un palais et d'un tombeau Mochica dans la vallée de Culebras, à 300 km au nord de Lima, la capitale péruvienne.

La culture Moche est une culture précolombienne qui s'est étendue le long de la côte nord péruvienne, entre l'an 100 et l'an 700 après JC. Les scientifiques, issus du centre de recherche précolombien de l'Université de Varsovie, ont été épaulés par leurs homologues de l'Université catholique de Lima.

La qualité des ruines découvertes pourrait permettre au palais d'être entièrement reconstitué. Le tombeau, situé en dessous du palais, contient les restes de neuf corps, dont 4 enfants et probablement un guerrier. Cette découverte est importante car elle "repousse les limites de l'influence de la culture Moche d'une centaine de kilomètres vers le sud", explique Milosz Giersz, le chercheur à la tête de l'équipe.

version imprimable Créer un pdf pour cette news
mai 20
by Pedro | 20 mai : 22:37 | Comments: 0



La Otra Ribera N° 02 (version completa formato pdf) haga un click para descargar,

buena lectura

version imprimable Créer un pdf pour cette news
Aller à la page  1 2 3 ... 60 [61] 62 63

Catégories de news